Les maires rencontrent le premier ministre à propos du logement et des transports collectifs

Ce matin, à l'occasion d'une réunion importante, les maires des grandes villes du Canada ont pressé le premier ministre de se servir du prochain budget de son gouvernement pour lancer une nouvelle ère pour le secteur des transports collectifs et s'attaquer directement à la crise du logement abordable qui sévit au pays. 

« Ce gouvernement comprend de toute évidence qu'il nous est impossible de bâtir des villes agréables et concurrentielles sur la scène internationale pendant la crise du logement, a dit Don Iveson, maire d'Edmonton et président du caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM. Les échanges que nous avons eus aujourd'hui avec le premier ministre portaient sur le budget, qui représente vraiment une occasion ne survenant qu'une fois par génération d'élargir les réseaux de transports collectifs et de désamorcer la crise du logement ».

Un million et demi de ménages canadiens ne peuvent trouver de logement convenable correspondant à leurs moyens. Un locataire sur cinq consacre plus de la moitié de son revenu aux frais de logement. Les Canadiens vulnérables demeurent à risque tant que les ententes d'exploitation de longue date avec le gouvernement fédéral visant 600 000 logements sociaux arrivent progressivement à échéance. Les maires pressent le gouvernement fédéral d'investir 12,6 milliards de dollars sur huit ans, par l'entremise du Fonds de l'infrastructure sociale, pour favoriser la mise en œuvre de solutions novatrices pour le logement.

Dans les recommandations budgétaires publiées lundi, les maires ont présenté leur plan pour protéger les logements sociaux existants, construire de nouveaux logements abordables et stimuler le marché locatif privé. Ils ont également proposé des mécanismes de financement qui garantiraient la mise en chantier de grands projets d'expansion de transports collectifs pour écourter le temps de déplacement, désengorger les embouteillages, réduire les émissions de GES et augmenter la productivité.

« Ce gouvernement a fait des investissements sans précédent dans les infrastructures vertes et sociales et les infrastructures de transports collectifs. Les villes sont prêtes à utiliser ces fonds pour produire de grands résultats pour les Canadiens, si les bons mécanismes sont mis en place. Maintenant, il faut que le gouvernement fédéral prenne une décision ambitieuse et sans équivoque, et qu'il investisse ces fonds d'infrastructures sociales pour le logement », explique M. Iveson.

L'ordre du jour du CMGV d'aujourd'hui comprend aussi la tenue d'un panel de discussion avec six organisations du secteur du logement provenant de plusieurs régions du Canada et une discussion sur la crise de santé publique liée au fentanyl. Par la suite, les maires feront part de l'ensemble de leurs recommandations en vue du budget 2017 à de hauts fonctionnaires d'Infrastructure Canada et à Adam Vaughan, secrétaire parlementaire du premier ministre (Affaires intergouvernementales).

« Les grandes villes du Canada sont des centres d'innovation et nos solutions locales peuvent résoudre les enjeux nationaux. Plus que jamais, renforcer les villes c'est renforcer notre pays, et nous sommes encouragés de voir que notre premier ministre partage cette vision », a terminé M. Iveson.

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) est la voix nationale des gouvernements locaux du Canada. Elle compte près de 2 000 membres représentant 91 % de la population canadienne. Le caucus des maires des grandes villes de la FCM réunit les maires des 22 plus grandes villes du Canada.

Renseignements 

Michael FitzPatrick, Relations avec les médias : mfitzpatrick@fcm.ca ou 613 907-6346

Impliquez-vous

EN SAVOIR PLUS